Sur l’anti-constructivisme et le réalisme

Pourquoi ce blog se dit-il anti-constructiviste ? L’anti-constructivisme, c’est le rejet de cette philosophie selon laquelle la société peut se construire et l’homme se formater de l’extérieur (par l’éducation, par exemple) selon ce qui a été construit. Le constructivisme est un parent proche de l’idéalisme mais il n’est pas exactement identique ; je me caractérise tout à fait comme idéaliste (je veux améliorer la société) mais aussi comme anti-constructiviste. Je caractériserais peut-être l’ambition constructiviste comme étant celle visant à transformer les idées en institutions (la République ou le socialisme donnent deux modèles d’État, l’un libéral l’autre non). Pour moi ceci conduit trop souvent à oublier le sens de ces institutions. Les institutions n’ont de raison d’être que si elles apportent effectivement plus de liberté aux individus. Elles n’ont aucun droit naturel à incarner cette liberté, elles doivent en permanence répondre de leurs actes devant les citoyens qui les subissent. Donc l’anti-constructivisme, au final, c’est adapter ses idées aux réalités du terrain.

Celui qui commence par l’idée générale, le principe (ex : la Liberté) sans parler de la liberté réelle des individus est dans l’erreur. Le constructivisme ouvre la voie à toutes les trahisons. Je pense que ce qu’on appelle parfois la “gauche bien-pensante” est une incarnation typique de ce constructivisme. Najat Vallaud-Belkacem inaugure un colloque sur le républicanisme où un des intervenants (Yannick Bosc) montrera comment Thomas Paine avait été l’un des premiers à se prononcer en faveur de ce qu’on appelle aujourd’hui allocation universelle et un autre (Philip Pettit) que le républicanisme implique de penser les droits économiques et sociaux des individus pour leur garantir leur liberté réelle. Mais le gouvernement n’a rien à voir avec de telles idées ! Hollande a attaqué la finance dans son discours du Bourget mais l’a cajolée pendant tout son quinquennat ! Il a abattu le Code du Travail comme aucun gouvernement de droite n’avait jamais osé !

Je sais que l’anti-constructivisme est originellement une idée de Friedrich Hayek, dont j’ai toujours admiré la rigueur intellectuelle. Mais contrairement à Hayek, je ne crois pas en la rationalité des individus. Au contraire l’individu est fondamentalement moutonnier, en d’autres termes mimétique (pour parler comme René Girard), et c’est l’imitation qui fait que pour un temps au moins les individus peuvent souscrire aux catégories construites dans la société (comme celle de République ou de socialisme) – on y adhère parce que d’autres y adhèrent. Puis on se rend compte que ceux qui les défendent ne sont que des menteurs qui n’ont rien à voir avec cela… C’est parce que l’ambition affichée des hommes politiques comme Hollande ou Sarkozy a un effet magnétique qu’ils arrivent à nous séduire. Quand on vote pour eux, on vote d’abord pour l’homme, pas pour les idées. On s’identifie à leurs passions, et en premier lieu à leurs ambitions. Voire même, en France, à leur capacité à séduire : l’infidélité amoureuse des Présidents français n’a jamais été un obstacle à leur cheminement politique (alors qu’on sait où ça a failli mener Bill Clinton). Ce sont eux les premiers constructivistes, ceux qui fabriquent des idées qu’ils préparent en fonction de catégories de pensée pré-existantes, dans le but de séduire et non de libérer l’homme. Et il y a le cortège de tous ceux qui les suivent, femmes et hommes d’ambition comme eux, y compris dans le monde universitaire, et qui espèrent par leur servilité réussir à bien se placer. D’où une novlangue qui se répand et qui dissout le sens.

L’individualisme de Hayek est démagogique, la liberté n’est réelle que lorsqu’elle est garantie par des droits économiques et sociaux, un revenu minimum permettant d’avoir des capabilités, comme le dit Amartya Sen. Il ne sert à rien que le gouvernement construise des routes si je n’ai pas l’argent pour passer le permis et acheter une voiture. Les discours bien-pensants sur les “valeurs républicaines” qui n’apportent aucune réponse sur les libertés réelles passent à côté de l’essentiel et nourrissent un dégoût des institutions que le Front National sait capter à son profit.

On a tendance à contester les théories de René Girard, car elles remettent en cause le bel appareil de l’individualisme cartésien qui sacralise la liberté de choix de l’individu. L’homme est fondamentalement mimétique, mais refuse de le voir car cela ferait s’effondrer tout ce bel appareil. La plupart d’entre nous suivent les modes, se conforment à des modèles de pensée pré-construits et sommes incapables d’originalité. René Girard, lui, a toujours marqué son scepticisme vis-à-vis du constructivisme dominant. L’autisme, au fond, n’est pas grand-chose d’autre qu’un hypomimétisme, une insensibilité aux modes dominantes qui empêche d’apprendre à parler le langage de la foule (cela permet peut-être une certaine intelligence dans l’anti-conformisme, mais un autiste ne sera jamais un bon politicien, aussi intelligent qu’il soit). La schizophrénie, au fond, n’est rien d’autre que l’inverse : tendance à l’hypermimétisme, ou même “emballement de l’hypermimétisme humain” pour parler comme le psychiatre Henri Grivois. Il y a une symétrie entre ces deux troubles, et d’ailleurs il y a aussi semble-t-il proximité génétique entre les deux. Lire à ce sujet : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01528351

Le critère de la scientificité en sciences sociales, pour moi, c’est d’étudier toutes les hypothèses avec la même rigueur, et de n’en disqualifier aucune ni n’en sacraliser aucune. L’homme a tendance à faire beaucoup trop de boucs émissaires, et le libéralisme, par exemple, a continuellement sacralisé le marché et condamné l’État, sans que les solutions proposées, au Chili de Pinochet, dans l’Amérique de Reagan, l’Angleterre de Thatcher ou ailleurs, n’aboutissent réellement à une prospérité partagée. Il est temps d’adopter un point de vue réellement dépassionné sur le monde et c’est ce que j’essaie de me proposer de faire sur ce blog.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s