Du plaisir et de la violence : Freud et le plaisir prostatique

L’homme se crée des frustrations et en souffre. Il y en a une tout particulièrement que les hommes se créent, celle liée au refus du plaisir prostatique.

La conséquence mécanique est un dégoût vis à vis des femmes, qui ont le plaisir plus simple, des homosexuels et par glissement de toutes les minorités vues comme “faibles” et “féminines par nature” !

Rappelons au lecteur ignorant que le plaisir prostatique est aussi puissant que le plaisir sexuel des femmes. La prostate n’est que le point G des hommes. Le clitoris est un organe qui se poursuit à l’intérieur jusque sur la paroi vaginale et ce point de stimulation est l’équivalent de la prostate à l’arrière du pénis, qui se stimule simplement via l’anus.

différenciation

Ce refus d’en profiter est pour moi une explication centrale au machisme et aux autres phénomènes de rejet collectif des minorités. Car comme ce rejet est toujours motivé par la haine il ne s’affiche qu’en collectivité, lorsqu’à plusieurs les hommes se sentent protégés par leur groupe.

La haine des “gros nez crochus”, le goût pour la corrida : assassiner des hommes ou des bêtes, qui plus est à cornes, donc phalliques, façon de repousser symboliquement ce plaisir prostatique que le phallus permet. Freud, par contre, s’était trompé sur le plaisir féminin qu’il voulait “vaginal” et non clitoridien, mais cela a été déjà souligné dans de nombreux commentaires de ses oeuvres.

L’obsession pour les canons, les fusils : Prendre le contrôle d’un simili phallus pour se rassurer, simuler la pénétration anale de l’autre là où n’arrive pas à se résoudre à la faire sur soi-même. “Glisser des quenelles” : idem, entièrement. Et bien sûr toujours rejoindre la communauté tribale des hommes rendus “heureux” par l’éviction au moins symbolique d’un bouc émissaire (le juif et son gros nez supposé symbolisant une certaine “force sexuelle”) pour leur profonde frustration sexuelle. Un sacrifice demande toujours à être renouvelé car le relâchement n’est toujours que temporaire…

Lire aussi mon article sur les bunker busters et armes antichar.