Le théorème du porteur sain déjà un peu atteint – et une vérification empirique

La parenté génétique des maladies se vérifie fréquemment par le fait que les parents présentent certaines caractéristiques de la maladie de leurs enfants. J’affirme que les “porteurs sains” sont très répandus dans les régions à forte radioactivité naturelle et que de très vastes pans de la population peuvent présenter de graves problèmes génétiques. Pour des maladies comme la trisomie 21, même le sens vulgaire vérifie l’idée car les steppes d’Asie centrale à très forte radioactivité naturelle sont le lieu auquel le “”mongolisme”” est typiquement associé. Se référer à cet article sur le cancer et suivre les URLs en bas pour les autres maladies (autisme, trisomie 21, schizophrénie, maladies neuromusculaires mais j’insiste sur le fait que les faibles doses de particules alpha peuvent endommager strictement n’importe quelle portion du génome d’un gamète, lorsque les nanoparticules atteignent les gonades). Cette affiche où on voit très bien que la mère a déjà un oeil problématique fournit un bon exemple :

téléthon yeux

Idem ici :

hommage-trisomie-2

Et FRANCHEMENT quand on voit comment les gens se comportent sur les routes dans la région stéphanoise, on voit que l’autisme a de bons jours devant lui dans cette région… On peut même vérifier cela à partir de la carte des concessions d’une gamme de voitures ultra sportives qui semblent se vendre très bien dans le Massif central (plus malsain que la Bretagne, plus de mines d’uranium, sol plus poreux) pourtant très pauvre. L’achat d’une voiture très sportive susceptible de mettre en danger la vie d’autrui (et la sienne) témoigne d’un manque de sens social que l’on retrouve souvent chez les parents d’enfants autistes.

 

Advertisements