L’histoire de l’arme nucléaire commence en Espagne – “Merci Enrico Fermi” /// the story of nuclear weapons started in the Spanish Civil War, likely thanks to Fermi

[English version below]

La masse du plutonium de Fat Man à Nagasaki lors de l’explosion est poussée à 6 millions de kilogrammes par l’accélération des explosifs, pour un temps d’assemblage de 200 microsecondes ((2000 / (200 * 10^-6)) * 6) / 9.81 = 6,1 millions de kg. On peut donc produire des armes nucléaires d’une puissance bien moindre avec quelques grammes seulement (d’autant que la masse critique est plus proche des 15 kgs si on remplit l’uranium hautement enrichi d’un plastique riche en hydrogène).

vokoscreen-2018-02-02_18-45-54.gif

Pour comparer avec d’autres armes voir ici (liste d’exemple de flashs). Enrico Fermi n’aurait officiellement “pas compris” la fission nucléaire lorsqu’il l’a observée en 1934… la découverte “officielle” daterait de fin 1938 mais la réalité est qu’elle est plus ancienne. Soit Fermi a compris de quoi il en découlait, soit d’autres chercheurs ont compris à sa place et l’Italie fasciste a sans doute travaillé avec l’Allemagne, de sorte que les premiers obus antichar / explosifs puissants, produisant des températures de plusieurs milliers de degrés, ont été déployés expérimentalement, pour la première fois en Espagne, et le bombardement par la légion “Condor” en Espagne en avril 1937 constitue un exemple théâtral et évident même si des flashs peuvent être vus aussi dans des vidéos de bombardement au canon de Madrid par les franquistes, par exemple. Des avions allemands et italiens étaient impliqués à Guernica. Les flashs sont évidents (on les voit dans les nuages de poussière des explosions) et on voit très bien la rapidité des explosions qui témoigne également de l’utilisation de l’énergie nucléaire – les non convaincus confronteront au lien ci-dessus avec d’autres exemples de flashs. Le cinéaste italien ou allemand a insisté sur les piles d’obus et leur embarquement à bord des avions avant le bombardement, manifestant sans doute implicitement la puissance contenue dans les obus. On comprend pourquoi le bombardement a été si dévastateur.

Comme je l’explique souvent, ces obus sont très primitifs. Il suffit de disposer de facilités d’enrichissement pour produire environ 2 grammes d’uranium hautement enrichi par obus que l’on mélange à du plastique riche en hydrogène, et de l’extraction des sables des minerais pour en tirer du radium 226 utilisé en combinaison avec du béryllium comme source neutronique. L’explosion comprime à l’impact et permet d’atteindre masse critique. Une autre solution serait une pile nucléaire primitive, qui peut très bien fonctionner à l’eau légère et produire néanmoins du plutonium (moins qu’avec de l’eau lourde mais il en produira naturellement !) qu’il suffit alors d’extraire et d’utiliser de la même manière. J’explique ici la suite de l’histoire des armes nucléaires dans les obus conventionnels et de l’ajout d’uranium appauvri (à partir du Vietnam). Une photo d’un tel obus antichar et de son morceau d’uranium hautement enrichi est aussi disponible ici.

**************

The effective mass of plutonium in Fat Man for Nagasaki is 6 millions of kilograms because one has to take into account the acceleration by the explosives – effective mass = ((2000 / (200 * 10^-6)) * 6) / 9.81 with an assembly time of 200 microseconds. And critical mass for highly enriched uranium mixed with a lot of hydrogenated plastic is closer to 15 kgs. So supercriticity is reached with a few grams of highly enriched uranium, and some radium 226 used as neutron source with beryllium. Mixing HEU with hydrogen-rich plastic and compressing it violently with explosives allows to go above critical mass with grams of HEU. The same applies to plutonium and it can be easily produced in a cuve, with a reactor, using even light water (it will just yield less plutonium than with heavy water). It just needs then to be chemically extracted. These are quite primitive devices.

The story of nuclear weapons has started before the end of 1938 and its official discovery. It is already known Fermi, in Rome, observed fission in 34, yet it is said he “did not understood”. I claim that either he understood it, or some other Italian / German researchers (as Italy and Germany were certainly cooperating) understood it quickly and developed fission shells. The video above shows them in action in Guernica, as a weapon of terror, to display the might of what will be known as the Pact of Steel. These weapons also were used elsewhere, for instance in the siege of Madrid where its destructive power is obvious. The flashs at explosion and the rapidity of the explosions demonstrate use of nuclear fission. One can very clearly see in the video the light in the clouds of dust of the explosion. This explains why the bombing was so devastating.

For more examples of flashes which absolutely perfectly compare with the above, see here. For the next steps in the story of fission in conventional shells and the later addition of depleted uranium : here. A picture of the antitank weapon and its HEU piece is available here.